Luc PUISSAT
Maire de Miribel Lanchâtre de 1995 à 2015

 

 

L'école de Luc

Le 5 juillet 2016, sous l'impulsion du Conseil Municipal des Jeunes, avec le soutien de l'équipe municipale, du sou des écoles et de la direction de l'école, l'école maternelle et primaire de Miribel Lanchâtre a été nommé "l'école de Luc" en hommage à son engagement pour le village et les enfants.

 

 

     

 

 

Le mot de l’équipe

En 2014, Luc avait choisi et sollicité personnellement chacun d’entre nous pour constituer sa nouvelle équipe. Des sensibilités différentes, des caractères différents, des expériences variées… un pari audacieux qui a donné une équipe dont il était fier et sur laquelle il pouvait se reposer.

Toujours foisonnant d’idées mais aussi toujours prêt à se mettre au travail pour les réaliser, Luc était moteur, visionnaire. Investi dans la métropole sur des dossiers complexes et essentiels pour l’avenir de tous, il savait aussi trouver du temps pour prendre un verre à l’occasion d’une manifestation du sou des écoles. Un maire généreux, amoureux de son village et de son cadre de vie. Il ne ratait jamais une occasion de récupérer une photo du village pris d’en face, du pont, d’au-dessus, d’en haut ; et se pressait de demander sa publication sur le site internet pour montrer la beauté de son village.

 


Lorsque le 25 août 2015, Luc est décédé accidentellement, la nouvelle brutale nous a laissé sans voix, sans mots. Certains d’entre nous ont perdu un ami, un complice, nous avons tous perdu notre chef de file, notre moteur central. Notre engagement nous a très vite ramené au quotidien, aux urgences de la commune en pleine transition et nous a amené à recréer une nouvelle équipe, dont nous sommes sûrs, il serait très fier, avec une nouvelle conseillère municipale, Émilie Vartanian.
Aujourd’hui, les mots sont toujours aussi difficiles à trouver, mais il est temps d’écrire cette nouvelle équipe sur ce site. Un bel hommage est en préparation dans le village, mais il nous était impensable de retirer son nom du conseil, des commissions et autre délégations sans lui laisser la place qu’il mérite, lui qui a tant donné à son village. Nous vous proposons donc à travers cette page de découvrir ou redécouvrir ses mandats et réalisations marquantes racontées par Michel Gauthier.

 

Nous nous inspirerons de ce bilan, de sa force et son héritage moral pour gérer le village dans la continuité. C’est ce qu’il aurait voulu.

 

Michel, Arnaud, Christine, Martine, Sandrine, Sophie, Didier, Maud, Philippe, Émilie, Frédéric

 

 

 

Découvrez ou redécouvrez l’engagement de Luc dans le village

1983 – Élu en tant que conseiller municipal

L’engagement politique a toujours été au cœur de la famille Puissat. Cet engagement date du début du 20ème siècle.

Sa grand-mère Nancy a été la première femme élue au conseil en 1945. Son oncle Maurice lui succéda puis, son père Emile, son frère Jean Louis, sa mère Gisèle et sa cousine Frédérique à Château Bernard. Tous ont été et sont des élus marquants et plein de sagesse. 

Luc a été élu pour la première fois en 1983 en tant que conseiller municipal.

Sa carrière politique commença  avec son oncle, Maurice, qui lui donna cette force et cette passion pour la vie publique.

 

1989 – Élu en tant que 3ieme adjoint

 

1992 - Inauguration du parcours de santé

Le parcours de santé a été la première réalisation qu’il porta.

Il avait su fédérer un certain nombre d’habitants partants tous les weekends afin de débroussailler,  terrasser pour ouvrir un chemin et poser les ateliers. Ces journées étaient dirigées par le travail et la bonne humeur.

 

1995 et 2001 – Élu en tant que maire

La démission du deuxième puis du premier adjoint l’ont amené naturellement au poste de premier adjoint.

En 1995, son oncle Maurice alors  malade, lui confiait la gestion de la commune et Luc devint Maire aux élections municipales en 1995.

Durant ce premier mandat, il montra sa capacité à fédérer et toujours vouloir aller de l’avant. Pour lui, rien n’était impossible. « Avec du travail,  nous y arriverons ! » disait-il.

Du travail, il en a fourni considérablement permettant ainsi d’éviter des dépenses à la commune et pour transmettre ses idées.

Les élections de 2001 l’ont conforté dans sa fonction de maire, il devenait le rouage essentiel au bon fonctionnement de la commune.

 

2001 - Inauguration du village d’activité « Pré Tarachou »

Le village d’activités du Pré -Tarachou a vu le jour car il le voulait et savait que ce serait une réalisation enviée de tous les élus et reconnue au niveau national.

Les nombreuses visites d’élus de tous bords et de toute la France, articles et témoignages prouvent qu’il avait eu raison de défendre ce projet.

Découvrez ou redécouvrez ce village d’activité en vidéo sur viméo.

 

2001 à 2008, délégué, vice-président puis président du SIVIG

Luc malgré l’attachement à la vie politique et au bien-être des habitants au sein de sa commune de Miribel a très vite compris que les projets avançaient mieux et plus vite si l’on se fédérait. Il a ainsi très tôt souhaité s’investir dans les intercommunalités pour défendre les intérêts de Miribel mais aussi  pour porter des projets communs auxquels il croyait.

Ainsi, tout d’abord au sein du SIVIG (Syndicat Intercommunal des eaux de Vif – Le Gua – Miribel-Lanchâtre) où il a poursuivi l’action de son oncle qui avait fait adhérer en 1972 la commune de Miribel. Il a œuvré en tant que Conseiller délégué, puis Vice-Président et Président de 2001 à 2008, à ce que l’on délivre une eau et un service public de qualité sur les 3 communes au meilleur tarif.

 

2003 à 2012 - Syndicat d’Aménagement du Trièves

Parallèlement, Luc a aussi été président du Syndicat d’Aménagement du Trièves (approches économiques et développement de territoire), portant toujours ses dossiers avec la même passion.

 

  

2005 - Ouverture du groupe scolaire

Suite à l’augmentation de la population, les classes éparpillées dans différents bâtiments, étaient trop petites et ne correspondaient plus aux normes. Le groupe scolaire, devenu une nécessité, a alors été pensé pour dynamiser le centre du village. Projet délicat et difficile, Luc a porté cette réalisation avec toute son énergie au prix de nombreuses nuits blanches empruntes de doutes.

 

2006 à 2015, président du SIGREDA

Sensibilisé à la ressource en eau, sa préservation, il a immédiatement répondu favorablement au projet de syndicat pour aider les communes à une meilleure gestion de l’eau sous toutes ses formes : eau potable bien sûr, mais aussi rivières, assainissement, protection des milieux aquatiques remarquables, lutte contre les inondations…. Ainsi, sous son impulsion en 2006 est né le SIGREDA (Syndicat intercommunal de la Gresse et du Drac aval) qui compte aujourd’hui plus de 40 collectivités et qui accompagne les communes financièrement et techniquement sur toutes ses thématiques. Il en était le Président depuis son origine jusqu’à sa disparition.

 


2008 – Élu en tant que maire

 

2012 Rattachement de la commune à la Métro

Au moment où le Trièves se réunissait en une seule et unique communauté de communes, le choix entre le Trièves et la Metro s’est présenté à nous. Luc a milité pour le rattachement de la commune à la Metro. Les arguments mis en avant étaient le bassin de vie des habitants travaillant pour la plupart sur l’agglomération ainsi que des moyens plus importants, principalement  au niveau des services, dont nous pourrions bénéficier.

Aux craintes de certains d’être englobés dans une machine infernale où nous n’aurions plus notre mot à dire, il répondait qu’il saurait être présent et influencer les politiques pour que Miribel soit aussi bien doté que les autres communes.

 

Miribel-Lanchâtre : visite guidée par grenoblealpesmetropole  

2014 – Élu en tant que maire

 

2015 – Vice-président à la Métropole

Heureux que son nouveau conseil municipal fonctionne bien, Luc s’investit alors dans la Métro. Il est élu 11e vice-président à la voirie et à l'accessibilité du territoire et se lance sur des dossiers importants comme la métropole apaisée ou l’échangeur du Rondeau.